La rédaction d’Hapamedia peut confirmer sans crainte aucune l’implication du nouveau premier ministre congolais Sylvestre Ilunga Ilukamba coupable de spoliations des biens publics.

Au regard des documents en notre possession, Sylvestre Ilunga l’actuel premier ministre de la République Démocratique du Congo figure parmi ceux qui ont sont cités dans le rapport de la commission des biens mal acquis de 1992.

Mende le rapporteur

Cette commission mise sur pied par la Conférence Nationale Souveraine [CNS] au mois de juin 1992 avait pour mission de faire lumière sur les cas notables de détournement de biens publics et spoliation de biens privés sous le régime de l’Ancien président Mobutu. Son rapporteur n’était autre que le vibrant « jeune turc » et figure vibrante de l’opposition, Lambert Mende Omalanga.

Implication Kengo et Kyungu

Dans son chapitre « Enrichissement sans cause », la Commission des biens mal acquis dresse la liste des « personnes assujetties à une contribution spéciale pour la reconstruction de la nation et au rapatriement de la moitié de leurs avoirs à l’étranger, en raison de signes extérieurs de richesse liée à leur participation à la gestion des biens publics sous la deuxième République et la pré-transition ».

Sylvestre Ilunga alors ancien ministre des finances du Zaïre y figure à la trente huitième position. Il n’est pas la seule figure proéminente actuelle, l’ancien gouverneur du Shaba aujourd’hui Katanga, Gabriel Kyungu wa Ku mwanza, le président honoraire du Senat Leon Kengo wa Dondo et Kitenge Yezu font aussi parti de la liste parmi tant d’autres.

Jerry Nguwa