25000$ et autres faveurs pour le premier cas de la COVID- 19 en RDC

Un débat animé s’active autour du premier cas malade infecté du corona virus en RDC. Semblable a un scenario d’une série télévisée, les révélations des procédures et internement du cas par le ministère de la sante qui viennent de surgir dans l’espace médiatique congolais font couler beaucoup d’encres et salives.  

Mr. Faustin Fitika congolais résident en France arrivé à Kinshasa le 8 mars 2020 vient de révéler qu’il n’a jamais été malade du Corona virus. Il prétend que c’est sous contrainte qu’il a admis devant les caméras de la presse qu’il était atteint du Covid-19.  

Accompagnée de son épouse, Faustin Fitika dit avoir été victime d’un malaise bénin lors de son séjour kinois et alla se faire tester. Après le teste, il a été ramené de force a l’hôpital de l’amitié Sino-Congolaise de Kinshasa, un hôpital public et deuxième de référence.

Dédouanements containeurs

Interne en compagnie de son épouse, Fitika affirme avoir vécu des moments atroces a l’hôpital ou il devait survivre contre les toilettes bouchées, les chambres infestées des moustiques et les draps sales. C’est dans ces conditions qu’il a accepté l’offre du Ministre de la santé Eteni Longondo d’affirmer son état positif au Corona virus devant la presse pour une compensation en billets retour d’avion et dédouanement de ses containeurs en guise de bonne foi du gouvernement congolais au-dessus d’un chèque de 25000 USD pour un bon « traitement » de sa famille élargie retenue à l’hôtel Belle Vie.

Pas de traitement clinique

Sur le plateau de Bosolo na Politik, Mr. Faustin Fitika insinue qu’il n’a jamais été soumis à un traitement clinique contre le Corona virus si ce n’est les cachets de Doliprane et vitamine C qu’il avait sur lui. Ces propos sont rejetés avec véhémence par le médecin directeur de l’hôpital de l’amitié Sino-Congolaise de Kinshasa le Docteur Giscard Kampanga qui de son côté avoue avoir soumis Faustin Fitika a un traitement comportant plus ou moins cinq produits incluant l’azithromycine, doliprane etc. Il ajoute aussi que Faustin Fitika souffrait de la gastrite lors de son internement et c’est aux frais du gouvernement qu’il a été soigné.

Dr. Giscard demande à l’opinion congolaise de prendre avec des pincettes la confession de Faustin Fitika qui est une personne difficile qui pour se faire tester devait être visité par des psychiatres.

Par Jerry Nguwa