Les FARDC au centre d’une affaire de rançon en Ituri

Les forces armées de la république démocratique du Congo, FARDC qui sont en guerre d’anéantissement de la milice armée Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) dans la province de l’Ituri se retrouve dans une situation peu commune dans ladite province.

500 têtes de vaches

Afin d’obtenir les moyens nécessaires pouvant leurs permettre de continuer la guerre contre le gouvernement congolais, les miliciens CODECO ont pris de force plus de 500 vaches évaluées localement a plus ou moins 125.000 dollars américains appartenant aux éleveurs de la région de Tchomia contre payement d’une rançon de 10.000 dollars américains afin de restituer les bêtes.

L'acte de reconnaissance
L'acte de reconnaissance

Etant un symbole de richesse pour la population autochtone, les éleveurs n’ont pas eu de choix que de négocier le retour de leurs bêtes. C’est ainsi qu’une rencontre hors du commun a été organisée par les autorités politico-administratives locales en concurrence avec l’armée nationale basée a Ezekere le 26 juillet dernier afin de superviser la restitution des bêtes contre le paiement de la rançon.

Haute trahison

Cette rencontre a suscité l’indignement de la société civile et quelques acteurs politiques de l’Ituri qui qualifie cet acte de haute trahison par l’armée congolaise. Luc Malembe, un acteur politique de la province juge que cet acte est une collaboration des FARDC avec CODECO qu’il a toujours dénoncé.

Les documents en notre possession incluent un acte de reconnaissance signé par le commandant de l’unité de réponse rapide des FARDC a Ezekere, le chef du groupement et le chef du village contre celle du représentant CODECO identifié par son nom de guerre Le petit loup de la montagne.

Par Jerry Nguwa